Complotisation, suis-je un adepte de probabilisme?

Complotisation, suis-je un adepte de probabilisme?

Depuis la naissance d’internet, puis des réseaux sociaux, on peut assister plus limpidement à ce que font les différents psychismes lorsqu’ils échangent entre eux et qui autrefois dans le vif de la discussion sombrait dans l’oubli, car le principe d’observateur externe n’existait guère dans les échanges interpersonnels, bref aujourd’hui on peut t’être ce fameux petit oiseau juché confortablement sur sa branche d’eucalyptus et qui prend connaissance de ce qui se produit dans les échanges, dans les réactions de tous et chacun par rapport à l’analyse de la situation réelle…

Puisque l’histoire au sens large à la mémoire courte en quelque sorte en ce qui concerne le contenant, mais qui est très développés pour le contenu des esprits peu conventionnels et de leurs théorisations du monde réel. Dans le cas du contenant, ces théories ne peuvent qu’être développées qu’au sens général de la collectivité, car selon moi, les particularités qui accable l’être semble être tout simplement des prédispositions à avoir sélectionné leurs modes pensés préférentiels pour pouvoir avoir l’analyse la plus fine de leurs environnements lors de leurs jeunes temps, car ils ne semblent pas avoir la capacité de changer de mode d’analyse pour cerner le tableau dans toute son entièreté, puisque ce mode de réflexion préférentiel à construit leur identité propre, le renier les pousserait dans les abimes de la préfecture de l’être, se serait une réinitialisation de l’identité propre…

Alors que la mémoire veut freiner en quelque sorte le moment présent pour nous permettre de le contempler plus allègrement, l’esprit probabiliste lui veut anticiper l’avenir pour pouvoir prendre la décision la plus éclairée ou judicieuse. Cette capacité de pouvoir se transposer dans des choix qui découleront dans l’avenir, sans nécessairement être rendue physiquement à ces choix, cela fera de lui quelqu’un de jugé de paranoïaque, car ses congénères qui utilise d’autres modes de pensée préférentiel utilise se terme pour discrédité en quelque sorte son mode de pensée.

Pour la conscience probabiliste, la puissance de calcule ne se situe pas dans l’analyse d’une suite logique montée en puissance, mais bien dans l’analyse de scénario plausible qui permettrait de faire une projection la plus juste possible ou d’amener une suite d’évènements le plus près possible d’une cible fixée préalablement, ce qui peut très complexe et ardu, car cette anticipation faite appelle à son système de valeur propre qu’il a hiérarchisée dans bien des cas pour maintenir une certaine harmonie et pouvoir s’orienter dans tous ses choix possibles qui s’offre à lui…

Donc cet esprit aura de la difficulté à faire la part des choses lorsqu’une théorie parallèle s’offre ou se présente à lui, car règle générale, il n’y comprend rien à la physique, il n’a pas été forgé de cette trempe et il se fiera plus à son intuition qui à toujours bien fonctionné avec les relations interpersonnelles. Il pourra se rendre assez loin dans le monde parallèle au point de s’y perdre sans tenir compte des processus physiques qui sont bien souvent irréversibles.  

Laisser un commentaire

Fermer le menu