Mémoire Procédurale

Mémoire Procédurale

Après avoir fait une petite consultation concise du site Wikipédia, j’ai constaté que le concept de mémoire auquel j’ai fait la découverte de par moi-même existait déjà, mais ne semble pas être attribuée à aucun chercheur sur ce site…

Ce qui me fascine plus particulièrement c’est la mémoire qui s’intitule procédurale. Comme son nom l’indique, eh bien c’est la mémoire du savoir-faire et des habiletés.

Mais où débute son champ d’action et où finit-il?

Évidemment il y a le mode manuel qui est la voie de contournement de la mémoire procédurale pour apprendre de nouvelle commande dans des situations  inusitées, donc probablement lorsque la mémoire procédurale n’a aucune procédure de préétablie on verse dans le mode manuel.

 Faut-il un mécanisme extrêmement rapide, donc bien ordonné ou classé pour qu’il ne se produise des erreurs trop souvent?

Un exemple d’erreur qui s’est produite dans ma vie concrète de tous les jours, c’est lorsque j’ai voulu reculer ma remorque dans mon entrée de cour avec mon camion. J’ai l’habitude d’y reculer avec ma camionnette (Ram 2013), mais lorsque j’ai attelé ma remorque pour la reculer dans l’allée, je cherchais le bras d’embrayage de la colonne de direction de ma fourgonnette(E-350 2000) plutôt qu’une roulette d’embrayage de mon camion, donc c’était une erreur de la mémoire procédurale. Mais qu’est-ce qui a de fascinant dans cette erreur c’est le fait que la remorque était attelée sur le camion qui créer l’erreur puisque la procédure pour enclencher le reculon sur la camionnette est très largement utilisé toute les fois que j’y recule dans l’allé sans la remorque. Pourquoi alors qu’une vieille procédure que j’utilisais il y a 7 ans refait surface. Cela veut dire qu’il y a une notion de commande qui a été intriquée au fait de reculée avec une remorque primait sur une autre commande simple qui est celle d’enclenché le reculon de la camionnette. Pourquoi lors d’une fraction de seconde le mauvais choix a primé? C’est que la conscience n’a pas accès à ce que contient la commande, mais à ce qu’elle indique, par analogie c’est comme une bibliothèque, c’est que la commande ou le document porte le mauvais nom ou abréviation. Il est périmé au sens qu’il contient une erreur majeure par rapport à un changement majeur dans la réalité. Selon moi ce n’est que la conscience qui peut supprimer l’erreur pour ne pas qu’elle se reproduise dans la mémoire procédurale.

De la façon dont le choix a été effectué dans le feu de l’action, la commande a bien une notion de début et de fin au sens que ce n’est pas un flux continu, il peut y avoir une boucle dans une commande pour effectuer une séquence qui se renouvelle comme pédalé à vélo, mais selon cette expérience la commande commence aussitôt que la conscience veut reculer le camion dans l’idée générale alors le signal est envoyé à la mémoire procédurale qui elle envoie le programme à une autre entité qui est le centre de coordination motrice qui elle me semble avoir moins de ratés comparativement à la mémoire procédurale…

Est-ce qu’on ne vivrait qu’une seule fois un événement psychomoteur nouveau avec cette fameuse mémoire? Personnellement la constatation que j’ai faite c’est que l’inconnu au sens procédural engendrerait un stress pour la conscience donc ils seraient interrelié par plus qu’une simple connexion conceptuelle entre les deux fonctions du psychisme, il y a plusieurs autres mémoires qui s’y couple.

En tout cas, réfléchissez-y aux erreurs procédurales lorsque vous passez de iPhone à Android… J’espère que ce charabia a été compréhensible…

Laisser un commentaire

Fermer le menu