Le délire et la disjonction du mécanisme d’abstraction du rêve.

Le délire et la disjonction du mécanisme d’abstraction du rêve.

Avec le recule et le temps nécessaire pour que les médicaments face effets, je constate que j’ai fait une psychose érétoromanique qui est bien définit par Wikipedia;

L’érotomane est persuadé d’être secrètement l’objet du désir de quelqu’un, mais il l’est par le biais d’une construction intellectuelle délirante qui vient étayer sa conviction initiale, typiquement de la télépathie, des gestes à la signification secrète connue de lui seul, des messages codés et diffusés dans les médias qu’il est seul à pouvoir déchiffrer ou simplement de regards que lui seul comprend. Il n’aime pas toujours cette personne3, mais il est certain d’en être aimé. Il peut s’agir de quelqu’un de son entourage comme d’une personnalité en vue qui n’a pas même la connaissance de l’existence de l’érotomane, mais d’une personne qui incarne à ses yeux une position sociale supérieure, une infirmière, un facteur, un présentateur de télévision ou son conjoint, un homme ou une femme politique, etc.

Habituellement, le patient retourne à son « admirateur » l’affection qu’il lui suppose en lui écrivant, en lui téléphonant et en lui faisant des cadeaux. Même quand ses avances sont rejetées par leur destinataire, l’érotomane ne peut pas comprendre le refus qui lui est opposé. Il imagine ce refus comme un stratagème pour cacher au reste du monde leur « liaison » interdite5. De là, le délire peut virer, ce qui n’arrive pas toujours, au harcèlement, puis dégénérer jusqu’à une forme de jalousie revendicatrice voire au crime passionnel.

C’est vraiment cela sauf jusqu’à tant que la psychose deviennent exacerbé ou là j’ai versé dans dans un délire de mégalomanie voilà la définition Wikipedia;

Selon le DSM-5, les critères diagnostiques des troubles mégalomaniaques incluent les croyances exagérées : d’estime de soi ;

de puissance5 ;

de connaissances ;

d’identité ;

d’avoir une relation exceptionnelle à une divinité ou une personne célèbre6.

Par exemple, un patient qui a des croyances fictives à propos de son pouvoir ou son autorité peut se croire un monarque dirigeant qui mérite d’être traité comme la royauté. Il existe des différences importantes dans le degré des délires de grandiosité entre les patients. Certains patients pensent qu’ils sont Dieu, la Reine d’Angleterre, le fils d’un président, d’une célèbre vedette de rock, etc. D’autres ne sont pas aussi expansifs et pensent qu’ils sont de grands sportifs ou de grands inventeurs.

Tout ça me fait bien rigoler aujourd’hui, car cela m’apparait drôlement vrai c’est fiche descriptive, mais ce que j’aimerais apporter comme constatation qui n’est pas mentionner à nul par et qui me parait d’une évidence même, c’est la dysfonction du mécanisme qui fait que quelqu’un de normal verse dans un rêve et qui fait que la personne joue son propre rôle malgré des incongruités ou des bizarreries auquel elle n’adhérerait pas dans des situations rationnelles de tous les jours. C’est ce mécanisme qui métaphysiquement devient défaillant à certains degrés pour laisser planer le délire, c’est ma façon de l’expliquer pour que quelqu’un de normal qui a de la mémoire pour ce souvenir de ses rêves comprenne ce que cela fait de délirer.

Un jour lorsque l’inspiration me viendra, j’écrirai qu’est-ce qu’était mon délire de mégalomanie ça va en faire rire plus d’un, je dois reconnaitre par compte que j’ai beaucoup d’idée originale dans se délire.

Laisser un commentaire

Fermer le menu