Sauvons le soldat Ryan

Sauvons le soldat Ryan

Eh oui! Je me souviens de la fois où j’ai voulu sauver Ryan du désastre financier.

Il y avait beaucoup d’argent en jeu, car le but était de le lessiver avec les frais d’avocats dans le temps pour solutionner des problèmes bénins au niveau de la liberté d’expression, bref une bataille juridique épique pour accoucher d’un éléphant rose.

Dans les faits, tout ce qui aurait engendré dans un tel procès, c’est d’avoir coûté des sommes astronomiques pour une décision mitigé au niveau de la liberté d’expression.

Le soldat Ryan, est sous l’emprise d’une forte idéologie qui est «le mercantilisme», bref mesurer son succès avec le montant de (billets de banque avec un «poker face» imprimé au dos) qu’il détient comme équité sur ses investissements. Donc advenant la perte de ça, cela aurait été un cas de dépression majeure dans son cas, selon moi, ce qui aurait transposé plusieurs autres problèmes de nature conjugale, relationnels, etc.

Ce qui s’est passé sur son blogue c’est qu’un nouveau commentateur est apparu, dans un billet qui se vouait comme porte-étendard à l’antisyndicalisme et de ses valeurs qui sont contre la LIBERTÉ  INDIVIDUELLE, bref le bla-bla habituel qu’on peut lire sur ce genre de billet provenant de conservateurs.

Ce commentateur entrait en confrontation avec une bonne partie de la communauté de ceux qui souscrivent aux commentaires. Bien sûr, il n’a pas mentionné qu’il était engagé par une grande centrale syndicale…

Pourtant, c’était clair comme de l’eau de roche pour moi qu’il en était un, et le gars était furax. J’avais «ça va coûter cher en tabernacle» qui me clignotait dans la tête, le niveau de certitude avait la note «très élevé de ce produire» dans les intérêts probabilistes…

Habituellement, j’essaie de ne jamais faire cela, bref sauver le cul de quelqu’un, mais vous allez comprendre pourquoi…

J’ai écrit un commentaire s’adressant au soldat Ryan, à l’effet qui avait une personne qui lui tricotait une paire de bas de laine chauds pour l’hiver lors de son futur divorce lié à « l’estie d’argent» bref, une embuscade très dangereuse pour la nature de ses activités commerciales, ce que le syndicaleux avait tout à fait compris selon moi.

Je ne voulais pas m’inscrire dans une guerre épique sur la liberté d’expression de commentaires idiots pour ainsi faire la demande à la cour à savoir si les idiots ont le droit d’exister,car la cour aurait assidûment répondu que « c’est moins pire de les laisser exister avec leurs dommages collatéraux que cela peut causer, que de les supprimer (tués), donc il y aurait eu un dédommagement punitif à payer pour être idiot en ligne…

Donc, je vociférais à grand coup de gueule que neurologiquement qu’il y a des intérêts malsains provenant du nouveau commentateur. « Faite TRÈS ATTENTION s’en est un syndicaleux, il vous le dit lorsqu’il écrit (telle affaire),bref  vous allez voir ce qui va arriver»

Alors monsieur X, un des modérateurs du blogue à saisit mes propos comme il fait à son habitude lorsque j’essaie de prévenir quelque chose, il inverse l’intérêt du but de ma tentative, alors plutôt que de resserrer la modération, il ouvre les vannes de la modération en s’écriant «LIBARTÉ J’HURLE TON NOM» et y va même d’un commentaire désobligeant sur la nature du psychisme des hommes de gauches de façon générale et éhontée.

J’étais ébahi qu’il publie ça, il s’en contrefaisait des conséquences pour le mercantile soldat Ryan.

Alors comme par magie, le syndicaleux cesse de publier des commentaires.

Alors l’huissier apporte une mise en demeure au soldat Ryan ce qui le rend frileux et à la fois pantois face à la nature de la procédure juridique.

 Il consulte des experts en la matière qui lui conseillent à mon avis de remercier pour ses services monsieur X à la modération de son blogue, ce que la mise en demeure réclamait entre les lignes pour corriger la situation, sinon ça se serait rendu devant les tribunaux.

Si je n’avais rien fait, cela ce serait produit qu’en même, car le syndicaleux aurait augmenté le niveau de réverbération psychologique des éléments faux afin que plutôt que de les contester par raisonnement argumentaire, les idiots y aillent de remarque péjorative toujours plus austère, jusqu’à temps d’avoir des ribambelles de messages déplacés.

Par la suite, le soldat Ryan a fait le lien entre mon message et la mise en demeure, tous les gens sont ébahis du fait que n’ayant pas accès à son courriel sous le nom qu’il publie j’ai réussi à le dégommer dans sa fonction et son intérêt.

Je n’ai plus rien publié par la suite, car, ça ne me disait rien ce genre de combat qui ne mène vers rien.

Par la suite monsieur X était outré de s’être fait tasser de la modération du blogue sur son Facebook personnel, je lui ai alors rétorqué, ce qui s’est produit, c’est comme si vous utiliseriez l’auto du soldat Ryan et vous vous amusiez à faire des excès de vitesse sous les photos Radar.

Le problème c’est qu’on ne saura jamais si monsieur X avait été vérifié l’adresse Courriel du nouveau commentateur syndicaleux, c’est pour cela que le soldat Ryan n’a pas pris de chance devant une telle fumisterie, il a tiré la plug et peut continuer de ce la jouer mercantilisme à fond de caisse, sans quoi si monsieur X n’aurait pas été là, il aurait passé à la caisse, car le commentateur syndicaleux aurait pressé le citron jusqu’à la dernière goute…

À noter que le soldat Ryan m’a bloqué sur twitter, je ne le sais pas s’ils vont se l’avouer un jour, sûrement pas, eux ce n’est pas la liberté d’expression qui ne les intéressent, c’est la liberté d’ouvrir un comptoir à hot-dog sans permis quelconque.

La liberté c’est une affaire de gauche, tant qui vont faire de l’argent pour acheter le coût des restrictions libertaires que vous ne les entendrez…

Selon moi, le syndicaleux avait tout compris ça, que l’homme d’affaires va essayer de contrôler le problème par les coûts.

Moi, ce qui me fascinait du soldat Ryan, c’est qu’il avait une espèce d’attitude de petit singe savant neurologiquement, il l’a perdu depuis qu’il fait de la radio, les choses changent…

J’avais de la compassion pour le soldat Ryan, à cause de ce qui m’est arrivé à l’époque avec mon entreprise.

Mais maintenant, je me rends compte que le si intelligent soldat Ryan était équipé mentalement pour faire face au Karma… Chacun se démerde avec ce qu’il a…

J’ai cette impression, que le soldat Ryan à hiérarchiser ses amis de manière à comment ils font rentrer le bacon$ dans la maison…

Je pense que j’essayais de me sauver en sauvant le soldat Ryan…

Laisser un commentaire

Fermer le menu